Carnet de Voyage (LAOS) 14

COMMUNICATIONS
Pour les deux pays, dans « Itinéraire », je donne pour les hôtels, TO locaux etc. le n° international; en revanche pour les restaurants, boutiques etc. (tout ce qu’on ne réserve pas de France), je donne le n° local du pays.
Cambodge:
– Internet: s’est généralisé dans la plupart des villes du pays, dans des cafés Internet, les hôtels, guesthouses et restaurants.
– Poste : service très lent, mais fiable – poster son courrier dans les Postes principales. Très beaux timbres de collection en vente à la Poste principale de Phnom Penh.
– Tél./Fax: les lignes terrestres sont très médiocres et la plupart privilégient les téléphones portables qui sont partout, mais souvent avec des problèmes ponctuels de réseaux, même en ville (si on l’utilise pour téléphoner chez soi attention à la note salée au retour)
De France, il faut faire le 00. 855 ou +855 pour joindre le Cambodge, puis le numéro à 2 chiffres (sans le 0) de la province suivi du n° à 6 chiffres du correspondant.
Laos:
Internet: s’est aussi généralisé dans la plupart des villes d’une certaine importance, surtout celles en contact avec les voyageurs (hôtels – guesthouses – cyber cafés etc.)
– Poste: assez fiable et rapide – bureaux de poste où les inscriptions sont en lao et en français dans toutes les villes. En dehors des chefs-lieux, service aléatoire, voir inexistant.
– Tél./Fax: bon réseau, pas de difficulté pour joindre la province ou l’étranger. Pour les appels internationaux préférer la poste, beaucoup moins chère aux hôtels très onéreux.
Le téléphone portable : Le réseau couvre aujourd’hui toutes les villes et même certains régions en campagne le long des nationales, avec aussi parfois des problèmes ponctuels de non réception. Attention à la note au retour !
De France, il faut composer le 00.856 ou + 856 pour joindre le Laos, suivi du n° à 2 chiffres de la province (sans le 0), puis le n° à 6 chiffres du correspondant.

Voir plus: bateau saigon angkor | demande de visa vietnam | Croisière baie d’halong | circuit entre pu luong et ninh binh
ÉLECTRICITÉ
Pour les deux pays, voltage 220 V en général et parfois 110 V en campagne, d’où la nécessité de prévoir adaptateur universel et lampe de poche.
SANTÉ
Comme dans tous ces types de pays, au Cambodge et au Laos, le système sanitaire sur place est désastreux et préhistorique et les pharmacies plus que dépouillées. Il est donc prudent de faire un check-up avant de partir (dents y compris) et d’apporter une trousse de pharmacie hyper complète (avec, entre autre, des antibiotiques pour les angines éventuelles et de Tercéfuryl contre la tourista), plus évidemment tous ses médicaments habituels. Sauf à vouloir essayer la médecine traditionnelle locale, qui recourt volontiers aux chamanes ou aux moines. Sur place il faut respecter les règles d’hygiène de base: se laver les mains avant de manger, ne boire que des boissons en bouteille ou en canette (on trouve des bouteilles d’eau partout), du thé ou du café, ne manger que des fruits pelés, éviter les crudités, etc. Ne jamais boire l’eau du robinet, et ne consommer que des glaçons « safe ». Aucun vaccin n’est obligatoire, mais il est conseillé d’être à jour des vaccinations courantes comme celles contre la polio-diphtérie- tétanos. Et prévoir des protections en cas de rapports sexuels. Au Cambodge, le sida est malheureusement de plus en plus monnaie courante. Le paludisme est multi-résistant et particulièrement virulent: il faut donc se protéger par des crèmes ad hoc (même le jour, contre les moustiques tigres) et prendre un traitement antipaludéen adéquat. En ce sens il faut se renseigner auprès de son médecin traitant et aussi consulter le cas échéant : wzvw.pasteur.fr – www.airfrance.fr (Centre de vaccination international: 148, av de l’Université – Paris 75 007) – www.astriuin.com – www.diplomatie.gouv.fr/… voyageurs/faire… vaccinations
SÉCURITÉ
Cambodge : Si les bandits ex-Khmers rouges ne sont plus une menace, les quelques 250 000 armes à feu qui « traînent » dans le pays ne sont pas un gage de sécurité. Surtout à Phnom Penh où vols et hold-up sont monnaie courante la nuit. Il ne faut pas s’y promener à pied la nuit, d’autant que l’éclairage y est quasiment inexistant. Le pays est loin d’être totalement déminé (il resterait plus de sept millions de mines antipersonnel enterrées), il faut donc impérativement rester sur les sentiers battus.
Laos : La délinquance est quasiment absente. Sur la route, dans la région de Kasi (entre Vientiane et Luang Prabang), la pseudo guérilla Hmong qui s’apparente au banditisme sévit toujours mais la route est désormais sûre. Le Laos est le troisième producteur d’opium du monde. Et il faut ne pas s’y frotter : la loi laotienne a été renforcée et en cas de consommation ou de vente de drogue, on encourt de 1 500 $ d’amende à la prison à vie.
FARFOUILLE
Partout, il y a des trésors qui font tourner la tête, sur les marchés, chez les artisans et dans les boutiques et antiquaires. Je recommande mes préférés (avec les adresses) dans « Itinéraire » au début de ce carnet de voyage. En règle générale, avec un marchandage correct et fait avec le sourire, on peut faire baisser les prix de 20 à 30 %. Et ne pas hésiter à payer un peu plus cher quand c’est pour la bonne cause (O.N.G, artisans locaux démunis, etc.).

Lesen Sie mehr: Vietnam Rundreise Badeurlaub

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*