Carnet de Voyage (PHNOM PENH) 6

KRATIE – KOMPONG THOM – SIEM REAP
Au sud de Kratie, à la sortie de la ville, après avoir bifurqué à droite vers une petite pagode, on arrive à l’embarcadère où on prend un bac antédiluvien pour passer sur la rive droite du Mékong. Toute une expérience, outre la rouille et un certain côté Tchernobyl. À mon sens il pouvait à peine accueillir une voiture, ils parviennent à en caser 4 ou 5, plus les motocyclettes et vélos ! Le but est de remonter vers la N6 sur Kampong Thom par la piste qui longe le Mékong rive droite. Un enchantement, avec une succession de villages ombragés, de bambous et de cocotiers, avec des petites maisons aux frises sur le toit ciselées et tout un petit peuple champêtre et souriant. Ensuite, avant de rejoindre la N6, la piste traverse des hectares de nouvelles plantations d’hévéas alignés au cordeau, ce qui corrobore bien que le caoutchouc a de nouveau le vent en poupe.

Les Cambodgiens ont toujours les doigts de fée de leurs ancêtres d’Angkor, comme l’attestent les milliers de sculptures posées devant les maisons au bord de la route. Dans le village de Cheay-Sbay, sur la N6 à 20 km au sud de Kampong Thom, on est sculpteur de père en fils depuis des générations. Quand je sors de la voiture pour marcher seule le long de la route, le guide se précipite sur mes pas, manifestement inquiet. « Avant la paix avec les Khmers rouges, il était impossible de faire ça, car des ex-Khmers rouges, bandits infiltrés partout dans le pays, volaient et tuaient les gens ». Les sculptures sont d’excellente facture et à moitié prix de celles vendues à Siem Reap.

KAMPOMG THOM : à part se balader dans le marché et le long des quais de la paisible rivière Stung Sen que se partagent pêcheurs et buffles d’eau, il n’y a pas grand chose à faire dans cette ville-étape dont l’intérêt majeur est le site de Sambor Prei Kuk, à une demi-heure de piste. Capitale du royaume indianisé du Chenla au VIIe siècle, Sambor Prei Kuk abrite le plus remarquable ensemble de monuments pré-angkoriens du pays, avec plus de 100 temples éparpillés dans une forêt trouée de trous d’obus (ce fut un haut lieu de bataille). Le village natal de Pol Pot est à côté, au milieu des rizières. L’influence de l’art indien est manifeste dans ces temples-tours en briques qu’il faut voir avant Angkor – c’est logique sur le plan chronologique – et surtout, vus après le site prestigieux, ils paraissent bien mièvres.

A voir: voyage Cambodge | circuit 15 jours vietnam | tour mekong delta vietnam

Hôtel : SAMBOR VILLAGE HOTEL – RESTAURANT : un havre de paix au bord de la rivière Stung Sen – 19 chambres, 2 par bungalows nichés dans un jardin exotique. Jolie décoration, tout confort et terrasse individuelle. Restaurant extrêmement agréable décoré avec goût, sur une terrasse au 1er étage qui domine une belle piscine. Excellente cuisine et service chaleureux. (Attention au glaçons non « safe »: ils n’en ont pas, vont donc en acheter au marché, parfumés au poisson) – Sur la berge de la Stung Sen, de la N6 tourner à droite à l’entrée de Kampong Thom à la station d’essence Tela – Democrat Street (Brochea Thebatey)- Tél: +855 (0) 62961391 – info@samborvillage.com – www.sarnborvillage.com
ARUNRAS HOTEL-RESTAURANT : Dans le centre ville à coté du marché, grande bâtisse de 6 étages, confortable, à préférer au précèdent si celui-ci est complet ou pour des raisons financières (trois fois moins cher) – 39 Eo Sereipheap Street – Tél : +855 (0) 62 961 294 – +855(0)12 836 107- +855 (0) 92 316070
Restaurants:
– SAMBOR VILLAGE : de loin celui que je préfère, à l’instar de l’hôtel (adresse hôtel supra)
– ARUNRAS : grande salle avec ventilos au rez-de-chaussée, très animée et bonne cuisine locale (adresse hôtel supra)
– THE AMERICAN: dans la petite rue qui longe l’hôtel Arunras, sur le coté. Ce petit restaurant sans prétention est le seul à servir de la cuisine occidentale (italo – américaine) – bon et pas cher – Tél. : 092 579 410

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*