Carnet de Voyage (PHNOM PENH) 8

SIEM REAP – ANGKOR
Il n’y a pas de superlatif suffisamment fort pour décrire Angkor. Après l’avoir arpenté du matin jusqu’au soir pendant 7 jours, je n’ai ressenti aucune lassitude, seulement une immense détresse de devoir partir. De celle que j’éprouve en quittant Venise où je passe quelques jours chaque hiver. Angkor se révèle comme une personnalité complexe et secrète, dont le visage change selon la lumière, l’heure du jour et le temps qu’il fait, avec des zones d’ombre qui se dévoilent pour trop vite se dérober. A priori, il faut donc disposer d’au moins 7 jours. La question que tout le monde se pose est l’ordre de visite des temples. D’autant que certains sont à voir deux fois pour les photos – matin ou après-midi – en fonction de l’éclairage du soleil. En ce sens, il est impératif de s’adjoindre les services d’un bon guide qui fera gagner un temps précieux et regarder les choses que l’on ne voit pas. Les meilleurs guides sont ceux de la Conservation d’Angkor et il faut préférer les plus âgés, dont certains ont connu les derniers archéologues français. Ils parlent donc parfaitement notre langue, sont des amoureux du site et ont 1000 histoires à raconter. Autre impératif, le site étant immense, il faut louer une voiture avec chauffeur (ou un taxi), on obtiendra un meilleur tarif en le réservant pour la semaine.

Si on a opté pour la solution du voyage organisé par « Asiantrails » (voir infra « organisation »), le guide et le chauffeur seront prévus. Il y a 287 temples recensés dans la région d’Angkor. Même en une semaine, on ne peut évidemment pas tous les visiter. Les plus beaux ont été regroupés dans le Petit Circuit (15 km) et le Grand Circuit (24 km) créés par la Conservation d’Angkor en 1925. Mais il y a aussi quelques perles à l’extérieur de ces circuits. Parmi celles-ci, le groupe de Roluos, à 15 km à l’est de Siem Reap, par qui il faut à mon sens commencer, car ces 3 temples sont nettement pré-angkoriens (IXe siècle). Ensuite faire les 2 circuits, en se gardant du temps pour pouvoir retourner sur ses coups de cœur et terminer par d’autres merveilles plus excentrées: Banteay Srei et Kbal Spean (à respectivement 20 et 50 km de Siem Reap) et Beng Melea (à 40 km). Mes coups de cœur sont le Bayon pour ses fabuleux visages en kaléidoscope, le Ta Phrom enlacé de tentacules de fromagers (débroussaillé « qu’à » 70 %), le Banteay Kdei et Angkor Vat et leurs merveilleuses apsâras, la rivière Kbal Spean pour l’atmosphère, Banteay Srei et sa dentelle de pierre rose, Beng Melea pour son côté Indiana Jones… à la recherche du Temple perdu. Attention à ne pas trop sortir des sentiers battus. Tous les temples principaux ont été déminés (à Banteay Srei, déminé par les Français en 1995, pas moins de 192 mines ont été trouvées à l’intérieur de l’enceinte). Et pour faire comme tout un chacun, il faut vivre un coucher de soleil face à Angkor Vat et un autre du haut du Phnom Bakheng d’où on a une vue panoramique sur la forêt alentour et Angkor Vat. J’ai touché au passage la trompe d’un des éléphants qui attendent en bas pour monter les touristes, c’est un gage de longévité. Et ai poliment refusé l’offre des fonctionnaires qui vendent en douce leurs écussons « police » (5 à 10 $). Pour en revenir aux éléphants, remarquablement représentés sur la Terrasse des Eléphants, ils étaient 17000 sauvages et 3000 domestiques avant la guerre (1970), quand la forêt recouvrait 73 % du territoire. Aujourd’hui il reste 1500 pachydermes sauvages et 200 à 300 domestiques. Il y a encore quelques tigres très hypothétiques, car fort braconnés à cause des Chinois qui achètent la peau et les os très cher.

A voir: voyage Cambodge | circuit 15 jours au vietnam | Croisière Mékong

Restaurants : Aujourd’hui à Angkor tous ont été regroupés en face d’Angkor Vat.
Sauf si on veut faire une vraie pose, ces gargotes sont bien pour le déjeuner car cela évite l’aller-retour sur Siem Reap. Je préfère les plus simples, en semi-plein air et ventilos (cuisine correcte et boissons fraîches), surtout fréquentées par des touristes individuels et boudées par les groupes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*