Cambodge 3

Carnet de Voyage (PHNOM PENH) 4

49, Street 240 – Tél. : 023 219607- meko7ig.quilts.pp@gmail.com – www.mekong-quilts.org Shopping « Epicerie » : THE SHOP: Pour ceux qui sont en manque de chocolat comme chez nous: super gâteaux et chocolat à The Shop: #39, Street 240 – Tél. : 023 986 964 et The Shop Too: #38, Street 337 -Tél. : 012952839 – www.theshop-cambodia.com SORYA : grand ... Read More »

Carnet de Voyage (PHNOM PENH) 3

LE LOTUS BLANC I: Le premier créé, non loin des décharges, à 15 min. du centre ville. Excellente cuisine locale, dans un cadre très agréable et frais, toujours avec des prix doux. (Fermé le soir) – Stung Mean Chey – Après l’Hôtel Intercontinental,. suivre le Bd Monireth et suivre les pancartes avec le lotus blanc – Tél. (mob.): 017 60 ... Read More »

Carnet de Voyage (PHNOM PENH) 2

THE QUAY : merveilleusement situé sur le quai Sisowath, ce petit hôtel dernier né du FCC avec 16 vastes chambres-suites est une perle rare en termes de design chic, distillant une sérénité absolue de luxe et de confort en plein cœur de Phnom Penh (l’architecte est Gary Fell de Gfab, meubles Arne Jacobson et lits Minotto). Dans le lobby où ... Read More »

Carnet de Voyage (PHNOM PENH)

Même dans Phnom Penh désertée à l’heure torride de la sieste, j’ai du mal à l’imaginer en cette « ville fantôme qui pue la mort » du fait des Khmers rouges. Phnom Penh est une de ces villes redoutables dont je suis tombée d’emblée sous le charme. Envoûtée par la langueur en demi-teintes de ses berges le long du Mékong ... Read More »

Ivresse Marine (Sud)

L’air glacial et pluvieux est tonique et sous exposé, comme sur les vertes collines d’Ecosse. Bambous et fougères arborescentes ont ici un air déplacé. Bokor, son Palace 4 étoiles luxe, son Casino, son Église, son Cimetière, sa Villa du roi à la vue imprenable, vivent aujourd’hui leur vie en noir et blanc. Avec des soldats en manœuvre qui, à l’instar ... Read More »

Les Ratanakiri (Nord-Est)

Au détour de la piste encore et encore des moignons calcinés se meurent en exhalant de sombres fumerolles. Les cendres se lovent sur la terre rouge en un linceul blafard. Le sacrifice de la grande forêt continue dans l’indifférence la plus totale. Il faut bien que les ethnies originelles vivent. Au prix de quelques bakchich ils coupent, taillent et brûlent ... Read More »