Cambodge

La Fête Barbare (Angkor) 2

Le spectacle fantastique de la pluie d’étoiles peut commencer. La nuit s’embrase de 1000 fusées d’or et d’argent dont les stridulations se mêlent aux tonnerres des pétards dans un vacarme qui fait trembler la terre. Puis le roi d’un geste de la main impose le silence: le moment est rare, sacré, magique. Ses danseuses sont là. Une exquise petite idole ... Read More »

La Fête Barbare (Angkor)

L’étoile du soir se lève sur les grandes tours d’Angkor Vat. C’est l’heure enchantée en ces contrées, quand le brasier du soleil s’est éteint et que la rosée malsaine de la nuit couve encore. Du ciel mauve et rose, le soir s’apprête à tomber et avec lui le silence. La forêt se fige en une inquiétante chape immobile. L’ombre envahit ... Read More »

Profanation (Angkor) 2

Mais Angkor, dans les années vingt, est encore à l’état brut, non défriché. Un monde englouti, un monde des ombres, terrifiant, qu’il faut vaincre jour après jour au coupe-coupe. Le monde des esprits, de la peur, que les porteurs conjurent par des chants, des feux et beaucoup d’opium. Enfin, l’apparition tant rêvée : Banteay Srei, qui ne faillit pas à ... Read More »

Profanation (Angkor)

D’aucuns aiment le contact de la mousse tendre. Douce, moelleuse, humide comme le duvet d’une femme. Lui la ressent sous ses mains comme de la chair molle en putréfaction d’où s’échappent des miasmes d’insectes immondes et blafards. Une sueur rance et tiède lui coule dans les yeux et brûle sa vision en un mirage tremblant. Pourtant il continue à avancer ... Read More »

La Perle d’Indochine (Phnom Penh) 2

Quant à moi sachant que plus de vingt mille anciens Khmers rouges se pavanent dans le pays, certains occupants aujourd’hui encore des postes importants, j’ai du mal à contenir une rage sauvage. Car je sors de Tuol Sleng. Des bâtisses blanches dans un jardin. Façon école des colonies. Un calme à la Duras. En 1975 les Khmers rouges ont fait ... Read More »

La Perle d’Indochine (Phnom Penh)

L’air caressant est chaud et humide. Le crépuscule baigne le fleuve de volutes de brume mordorée où les sons semblent se dissoudre. Du haut de mon balcon, j’observe la vie de la rue. Des enfants nus, à la peau dorée s’éclaboussent en riant dans les eaux du Tonlé Sap. Plus loin, un pêcheur à l’épervier en ombre chinoise lance inlassablement ... Read More »